Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

Attention à ceux qui promettent un crédit rapide en 24H

Depuis l'arrivée du crowdfunding en Europe, un ingénieux modèle d'escroquerie s'est diffusé massivement sur la toile en passant par les réseaux sociaux et sur les e-mails : de prétendus financements en ligne octroyés en un temps record, sans apport, sans garanties, et par des individus se présentant comme des particuliers investisseurs. Il s'agit bien sûr d'une escroquerie, mais l'énorme quantité de fausses annonces sur les pages populaires en dit beaucoup sur la gravité du problème. Par conséquent, un certain nombre de particuliers se sont fait avoir à cause cette arnaque.

Par quelle manière opèrent-ils ?

 

Susciter l'intérêt de la victime avec une annonce de financement alléchante

L’escroquerie au crédit rapide prend généralement l'aspect d'un scénario avec plus ou moins de cohérence. Du point de vue de l'escroc, le scénario est important parce qu'il sent que la réussite de sa tromperie est en grande partie due à la crédibilité de son histoire. Lorsqu'il part à la chasse, il publie une annonce sur des plateformes à large fréquentation tels que les réseaux sociaux ou les forums publics. Beaucoup de posts populaires ne contrôlent pas assez les pages de discussion visibles par tous, ce qui devient alors un lieu privilégié des arnaqueurs. En premier lieu, l'escroc se présente en tant que personne disposant d'un héritage qu'elle souhaiterait faire fructifier en accordant des crédits avec des taux très concurrentiels. Souvent, il se fait passer pour un rentier à la retraite désirant s'affranchir de la Banque afin de transmettre l'image d'un homme noble qui aspire à d'améliorer la société. Ce mensonge a un seul objectif : jouer sur la détresse financière des personnes fragiles en expliquant qu'un prêt est envisageable, même sans conditions de ressources. Il se dit prêt à leur octroyer un prêt, même s'ils ont déjà des crédits à rembourser. Une fois la demande validée, notre escroc promet d'envoyer l'argent sous 72h avec des échéances pouvant monter jusqu'à une dizaine d'années. Bien qu'il puisse sembler incontestable pour la plupart des lecteurs que des offres de ce genre semblent improbables, il est à noter toutefois que des personnes faisant face à des difficultés financières peuvent se laisser berner à cause de cette promesse d'argent rapide qui les aveugle.

 

Faire croire à une démarche sérieuse

Sur les réseaux sociaux, tout le monde est capable d'usurper une identité avec un tant soit peu d'imagination. C'est ainsi qu'opèrent les arnaqueurs au crédit en créant de toute pièce un personnage fictif qui collera au mieux avec leur histoire. En premier lieu, ils s'efforcent à donner une identité européenne à leur personnage. Donc pas de noms exotiques qui tendraient à faire fuir certaines personnes. Il faut que la cible ait le sentiment que l'investisseur se trouve tout près. Dans un scénario bien ficelé, notre escroc peut se faire passer pour une personne d'un certain âge ou fraîchement retraité. Les plus ingénieux vont jusqu'à réclamer les justificatifs de paie à la victime, d'autres lui demandent de répondre à des questions sur son emploi. Pour être un un peu crédible, notre escroc n'hésitera pas à concevoir un grand nombre de faux personnages qu'il contrôlera pour publier de faux avis qui serviront à vanter le sérieux de son offre. 

 

Ils ne refusent aucune demande

Une fois que la cible est convaincue du sérieux de l'opération, notre escroc peut enfin passer aux choses sérieuses. Il confirme qu'il donnera suite à son dossier de crédit, mais réclame en retour le règlement de certains frais par Western Union avant de valider le dossier. Ces frais divers représentent généralement entre septante et nonante euros et viennent compenser la durée passée par le prêteur à analyser la demande. Ces frais divers sont, selon ses dires, obligatoires pour débloquer le capital. En cas de paiement, notre escroc lui ordonnera ensuite de s'acquitter d'une prime d'assurance de prêt obligatoire. Évidemment, le demandeur ne verra jamais son crédit arriver et notre escroc finira par se volatiliser sans laisser de traces.

 

Comment lutter contre ces pratiques ?

La plupart de temps, ces escrocs sont basés à l'étranger et il est très difficile de remonter jusqu'à eux. La seule manière de faire face à ce phénomène et de signaler systématiquement chaque publication frauduleuse qui met en scène une fausse offre de crédit. Les plus grands forums de discussion belges ont des fonctions d'alerte qui permettent d'indiquer au modérateur lorsqu'un contenu malveillant est posté.

D'autre part, la prévention est également un bon moyen pour sensibiliser la population afin que ce ne soient pas des personnes de notre entourage qui tombent dan le piège à en finir ruinées.

Personne en Belgique n'obtient un crédit hypothécaire en 24h...

Les commentaires sont fermés.